Rétrospective de mes 23 ans

 

 

23 ans … J’ai 23 ans demain.

 

23 ans c’est l’âge où tu peux tout te permettre. Je pourrais à la fois reprendre de nouvelles études, retourner vivre chez mes parents ou bien me fiancer et fonder une famille. Quoi que je fasse, je peux le justifier par mon âge parce que je suis à la fois « encore jeune » et « assez vieille« . Je vis très bien le fait de grandir. Je ne fais pas partie de ces gens qui redoutent l’arrivée du JOUR J. Peut-être parce que je n’ai pas vraiment peur de grandir … Et que j’adoooore le jour de mon anniversaire !

J’ai voulu écrire un article « TO DO LIST : que faire avant mes 30 ans ?« . J’ai réfléchi à toutes ces choses que je veux absolument faire les prochaines années, comme si la trentaine signerait la fin de ma liberté. Et j’ai trouvé ça extrêmement négatif. Que se passera t’il dans 7 ans si je me rends compte que je n’ai pas fait toutes ces choses qui me faisaient rêver ? Est ce que j’arriverai suffisamment à relativiser en me disant que j’ai vécu d’autres choses ?

Et pourquoi s’arrêter à 30 ans ? Est ce que c’est parce que c’est un chiffre rond ? Est ce qu’à 31 ans on se sent « vieux » ? Si je veux faire quelque chose, que j’aie 20, 25, 30 ou 50 ans, je le ferai.

J’ai donc finalement décidé de mettre en avant tout ce que j’avais vécu de positif ces 22 dernières années. Je suis jeune, je vais vivre encore de merveilleux moments, comme de moins bons. Mais j’ai cette chance de voir toujours le positif. Si je suis si fière de ces choses que je vais vous présenter, c’est parce qu’elles n’étaient pas toutes simples. J’ai du me battre, m’accrocher, et aujourd’hui ça fait ma fierté.

 

 

 

Je suis allée dans le lycée que je voulais.

Fin 3ème. Dernière épreuve du Brevet. Tout le monde est libre, Euphorique. Et je suis au milieu. Je viens d’apprendre que je n’irai pas dans le lycée que je veux. Je ne serai pas avec mes amis. Pas dans ce lycée qui me fait rêver depuis 5 ans. J’ai donc (avec l’aide de ma maman) fait les démarches pour changer de lycée. Une semaine après la rentrée, j’ai appris que cette demande avait finalement été acceptée. Je n’étais pas dans une classe qui avait les bonnes options pour moi, et si j’avais été acceptée directement dès la 3ème, je n’aurais pas été dans cette classe. Mais grâce à ces démarches faites durant tout l’été, j’ai pu être affectée dans ce lycée, celui que je voulais et j’y ai rencontré le garçon qui est aujourd’hui encore mon chéri.

 

 

 

J’ai eu le bac avec mention

Le bac ? Facile vous me direz ! Pas pour tout le monde … J’ai adoré mes années lycée, j’y ai fait les plus belles rencontres de ma vie … S’il y a bien quelque chose que je regrette c’est le soutien inexistant des professeurs. Tous les ans, mes profs m’ont découragé. Ils m’ont proposé des solutions pour entrer en études professionnelles, ils étaient persuadés que je n’aurais jamais le bac. En terminale, on m’a dit que si je voulais avoir le bac il me faudrait au moins 6 mois de cours en plus : Je l’ai eu avec mention.

 

 

 

Rétrospective de mes 23 ans

 

 

 

 

J’ai eu mon premier CDI et j’ai passé mon permis

J’ai eu mon premier CDI à 20 ans et j’ai travaillé en tant qu’hôtesse d’accueil dans une entreprise. Cette même année, j’ai enchainé les baby sitting. J’ai donc pu me payer moi-même mon permis (avec les cours supplémentaires …) Et j’ai eu mon code et ma conduite dès la première fois !

 

 

 

J’ai déménagé seule

Cette même année, j’ai pris la décision de quitter mes parents pour aller vivre à Toulouse. J’ai repris mes études en Psychologie et j’ai été acceptée dans la ville que je voulais.

J’ai organisé mes recherches d’appartement et fait les démarches toute seule. Ma maman m’a juste aidé à louer une mini camionnette et m’à conduite de Paris à Toulouse. Je suis devenue une adulte.

 

 

 

J’ai validé mes premières années à l’Université

Je suis donc aujourd’hui à Toulouse, et j’ai validé mes deux premières années de psychologie. A côté je travaille en tant qu’hôtesse d’accueil. Je serai donc en troisième année à la rentrée et je vise le master !

Je sais que les prochaines années vont être pleines de projets : finir mes études, trouver un travail qui me plait, emménager seule ou avec Chéri .. Mais je ne veux pas me fixer de dates, on ne peut jamais prévoir. Je profiterai de la vie quoi qu’il arrive, et je n’attendrai pas d’avoir 30 ans ou plus !

 

 

 

Rétrospective de mes 23 ans

 

 

 

 

 

POUR DÉCOUVRIR TOUTES LES AUTRES CHOSES QUI ME RENDENT HEUREUSE, N’HÉSITE PAS À ME SUIVRE SUR FACEBOOKINSTAGRAM OU TWITTER

 

 

 

8 thoughts on “Rétrospective de mes 23 ans”

  1. Crois moi, à 32 ans on ne se sent pas vieux. Je pense que, quel que soit l’âge qu’on a, ce qui compte c’est de faire ce qu’on aime, et de ne jamais cesser d’avoir des rêves et des projets. L’important c’est d’atteindre un certain sentiment d’accomplissement. 😉

  2. Je t’admire ! 🙂

    J’ai aussi 23 ans et il y a pas mal de choses dont nous pouvons en être fier, surtout si l’on s’est battu pour.
    Pour ma part, je suis contente d’avoir enfin mes études et de passer à autre chose dans ma vie. J’ai eu des difficultés mais qui m’ont rendu plus forte et plus positive que jamais. J’ai un chéri que j’aime plus que tout et qui me soutient. De nouvelles aventures m’attendent certainement et je suis plus que confiante pour mon avenir 😀 Faire les choses qui nous plaisent et sans prise de tête, c’est la meilleure solution pour vivre une vie heureuse.

    xx

  3. Ouuui ! Même si on ne respecte pas le chemin « classic », on vit des choses, ça reste des expériences, et ça nous permet de grandir !
    J’espère vraiment que tu seras heureuse et plus encore par la suite, je te souhaite tout le bonheur du monde 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *